COVID-19 : en parler avec les enfants

Chacun réagit différemment face au confinement …

Les confinement, le port du masque et de la mise en place des gestes barrières ont des conséquences variées chez les enfants (cela peut se traduire parfois par une simple irritabilité, mais également par une augmentation des peurs, de l’anxiété, voire même le développement à un âge précoce de Troubles Obsessionnels et Compulsifs…); ces signes de stress sont malheureusement trop fréquents et ne sont pas normaux, ils convient de consulter un professionnel.

Les effets sur vos enfants :

A tout âge, vos enfants peuvent également ressentir les conséquences du stress et de l’isolement de leurs réseaux familial et amical.

  • chez les nourrissons et jusqu’à 2 ans, les psychologues sont inquiets du développement social et affectif des nourrissons et des enfants qui grandissent en voyant seulement les yeux de leurs éducateurs/ nounous pour interpréter et comprendre les émotions des autres. Ils peuvent pleurer plus que d’habitude ou avoir besoin d’être davantage câlinés.
  • de 3 à 7 ans, ils peuvent rencontrer des problèmes d’énurésie nocturne, des crises de colère et de la difficulté à dormir, ou avoir peur d’être séparés de leurs parents. Certains enfants développent de fortes anxiété, des mutismes ou des T.O.C.s
  • Les enfants plus âgés, peuvent se sentir tristes, angoissés par l’information qui leur parvient et qu’ils sont davantage en mesure de comprendre que les plus jeunes. Ils ont du s’adapter pendant le confinement à la présence de leurs parents (à domicile) qu’il ne fallait pas déranger car ceux-ci travaillaient, à un nouveau rythme de travail (en autonomie ou avec des parents souvent peu disponibles ou anxieux également).
  • Certains pré-adolescents et adolescents réagissent à cette situation en agissant, leurs émotions écrasantes peuvent conduire à une augmentation des disputes au sein de le fratrie ou avec les parents. Ils peuvent également, à l’inverse, davantage se renfermer sur eux-mêmes. On observe une forte augmentation des phobies scolaires chez les ados.

Si nous devions à nouveau faire face à un confinement, voici quelques conseils :

  • Maintenir une routine quotidienne , et organiser sa journée.
  • Communiquer avec son entourage, créez des groupes de discussion, optez pour la visio quand c’est possible.
  • Expliquer et rassurer les enfants, répondez à leurs questions et rassurez-les sur le fait qu’ils sont en sécurité. Que dire aux enfants ?
  • Faire de l’exercice physique.
  • S’informer sur les symptômes et les gestes barrières, en consultant les sites gouvernementaux officiels.

Voici des ressources intéressantes que je partage avec vous, pour vous aider vous et vos enfants dans cette période. Il s’agit de la boite à outils du centre Pierre Janet et des fiches pratiques de l’hôpital Robert Debré spécifiques pour les enfants présentant des difficultés particulières (Dys, TDAH, TSA..)